mardi 27 septembre 2016

Le degré de connerie de JF Pissard

JF Pissard


     Titre : Le degré de connerie
     Auteur : Jean-François Pissard et Geneviève Ballereau
     Genre : essai
     Nombre de pages : 126
     Édité par : Jerkbook Éditions

Présentation éditeur :
La connerie n’est pas l’apanage d’un âge ; il existe des jeunes cons comme des vieux cons, ni d’un rang social, il est de fieffés cons démunis, comme de sacrés cons dotés d’un solide patrimoine, des employés à la connerie consternante comme des employeurs qui nous atterrent par la couche épaisse qu’ils tiennent. Ce n’est même pas une affaire d’instruction. Nous connaissons tous des avocats, professeurs, élus, qui pourraient trôner sur les marches du podium de la connerie. Le livre méthode d’évaluation de la connerie qui vous est proposé ici est une première. Il permet de déterminer le degré de bêtise que chacun porte en lui. Pour y parvenir facilement, il est posé 50 questions au travers de 8 thèmes. De courts textes d’aide à la réflexion accompagnent chacune des questions, pour permettre de mieux réfléchir. Le lecteur répond aux questions sous forme de notes. En fin de livre, un calcul en règle de 3 détermine le pourcentage de bêtise. Les auteurs : Jean-François Pissard est un auteur analysé (plusieurs années de psychothérapie) ; et sa co-auteure, Geneviève Ballereau est une professionnelle du handicap, rompue aux techniques d’analyses comportementales. Si leur méthode grand public aide à réfléchir sur de multiples sujets, et à évaluer autrui, elle sert aussi à s’évaluer soi-même.

Mon avis :
Tout d'abord, je remercie JF Pissard et les Éditions Jerkbook qui m'ont permis de découvrir cet essai.
La couverture m'avait laissé croire qu'il s'agirait d'un livre très humoristique mais si l'humour est bien présent, il n'est pas du tout dominant. Il s'agit là d'un réflexion personnelle aux auteurs sur ce qu'ils appellent "connerie". Les items proposés offrent une observation intéressante. Que l'on soit d'accord ou non avec ce qu'ils proposent, cela nous invite à remettre en cause certains comportements.
J'aurais apprécié que le mot "connerie" bénéficie d'une présentation étymologique, il est toujours intéressant de comprendre à quoi renvoient les termes que nous utilisons. Pour celui-ci, on en oublie souvent la dimension sexiste et c'est dommage car passionnant à développer.
Jean-François Pissard et sa co-autrice proposent une vision souvent nuancée et avec une bonne dose de bienveillance.

Au final, un essai qui ouvre les portes d'une certaine réflexion, intéressant.



mercredi 21 septembre 2016

On les aime - Anthologie Dementia - Éditions Les Occultés


éditions les occultés

Comme je vous l'avais annoncé il y a quelque temps, ma nouvelle On les aime a été retenue suite à l'appel à textes lancé par les éditions Les Occultés sur le thème de la folie.

Nous sommes 11 auteurs à nous partager le sommaire de cette anthologie :
Jon Ho
Lou Sully 

J'ai hâte de découvrir les textes proposés par mes collègues. Pour ma part, j'ai pris énormément de plaisir à concocter cette courte nouvelle, j'espère qu'elle vous plaira !

En attendant de la lire, je vous laisse avec ce beau teaser (création musicale de Eric Palumbo) :



EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

vendredi 16 septembre 2016

Quatre enquêtes d'Erem de l'Ellipse d'Anthony Boulanger - Challenge S4F3s2 #7

Anthony Boulanger

     Titre : Quatre enquêtes d'Erem de l'Ellipse
     Auteur : Anthony Boulanger
     Genre : recueil de nouvelles, fantasy, enquêtes
     Nombre de pages : 147
     Édité par : Mots et légendes
     Couverture : Didier Normand
     Illustrations intérieures : Virginie Jaydem (une chouette idée ces illustrations intérieures !)

Présentation éditeur :
Dans une France médiévale à l’histoire revisitée par les Clans et les rituels, Erem du Clan de l’Ellipse met ses déductions hors du commun au service de la justice pour élucider les crimes et les énigmes les plus étranges de son monde.Suivez son histoire depuis Paris, en passant par Strasbourg, Rouen et Provins, où il affrontera, tour à tour les mystères et les dangers de ces villes, qu’ils prennent la forme d’une simple lettre, de reptiles humanoïdes, de pétrifications et de complot ?
Meurtre à Provins, l'une des quatre nouvelles de ce recueil, a été récompensée par le prix Zone Franche 2011 lors de sa première publication dans le webzine Mots & Légendes 3.


Mon avis :
C'est d'abord par erreur que j'ai acheté ce roman. Une chouette erreur au final ! Je farfouillais sur Amazon pour l'événement "Un mois, une maison, un achat" dédié aux Éditions du Riez et j'avais donc sélectionné tous les ebooks de cette maison pour faire mon tri. Amazon a eu la chouette idée de se planter et de me proposer cet ouvrage parmi sa sélection "Éditions du Riez". Ce n'est qu'après que j'ai pris conscience que ce recueil était en fait édité par Mots et Légendes. C'est la première fois que j'achète dans cette maison mais cela fait un moment que je vois passer — avec envie — Faon de Jean Bury.
Bref, tout ça pour dire que le hasard fait bien les choses car j'ai beaucoup apprécié ma lecture. J'avais déjà beaucoup aimé le recueil Écosystématique de fin de monde du même auteur chez Voy'[el].
Anthony Boulanger invente un univers très original et cohérent. En quelques pages seulement, il est parvenu à me plonger dans ce monde fait de magie et de suspicions. 
J'ai trouvé son personnage principal attachant car vraiment humain, avec ses principes, ses certitudes mais aussi ses doutes.
Les enquêtes sont intéressantes, je me suis prise à chercher et à trouver le coupable avec Erem. Le fait de "deviner" en même temps que lui est agréable car cela renforce le côté immersif du récit et, en prime, on se sent intelligent quelques instants, ça ne fait jamais de mal ! ;)
Côté plume, je l'ai trouvée moins poétique que dans le recueil publié chez Voy'[El] mais toujours aussi fluide et pertinente.


Pour résumer, un recueil vraiment très agréable à lire, pour la richesse et l'originalité de son univers mais pas que !




Une lecture qui compte pour le challenge #S4F3s2 de Xapur (Summer Short Stories of SFFF saison 2).

EnregistrerEnregistrer

dimanche 11 septembre 2016

Sans faute, une nouvelle gratuite

Jeanne Sélène

Ceux qui ont lu mes ouvrages ont dû se rendre compte d'un fait assez incroyable : il y a souvent un équidé qui traîne ses sabots à un moment ou un autre du récit !

Il faut dire que ces bestioles et moi, c'est une longue histoire : un papa dans le monde des trotteurs de course, de nombreuses années de club en tant que cavalière puis bénévole, un job d'été parmi les galopeurs, des voyages à cheval, de l'associatif dans le sauvetage, quelques poilus à crins au sein de ma famille... 
Bref, vous l'aurez compris, voilà un univers que j'ai beaucoup côtoyé aussi avais-je envie d'écrire spécifiquement à ce sujet.

Comme l'excellent (si si, j'en suis certaine !) magazine des auto-édités, L'Indé Panda, a lancé un appel à textes athématique, je me suis dit que c'était l'occasion ou jamais (d'ailleurs, l'AT N°2 est jusqu'au 15 octobre alors au boulot tout le monde.). 
Ma nouvelle n'ayant pas été retenue (mais elle a fait partie du second tour, l'honneur est sauf ! ;) ), j'en profite pour la proposer gratuitement à toute personne un peu curieuse. 
Il s'agit donc d'une histoire très courte avec du cheval inside mais je ne vous en dis pas plus... (Évitez les commentaires Amazon, certains spoilent un peu...)

Vous pouvez la télécharger gratuitement :
- sur Bookelis (epub, mobi, pdf),
- sur Amazon (kindle),
- sur Kobo-Fnac (epub).

Merci à mes bêta-lecteurs de choc, à Sans Coquille (ma correctrice) et aussi à Ségolène pour la photo de couverture.
Bonne lecture à tous.


EnregistrerEnregistrer

jeudi 8 septembre 2016

L'homme allongé et autres nouvelles... Édith Couture Saint-André

et autres nouvelles...

     Titre : L'homme allongé et autres nouvelles
     Auteur : Édith Couture Saint-André
     Genre(s) : recueil de nouvelles, humour macabre
     Nombre de pages : 105
     Édité par : indépendant (autoédition)
     Format : numérique

Présentation éditeur :
L'homme allongé : Qui est cet homme et pourquoi est-il allongé par terre chez Marguerite, dominatrice septuagénaire de grand renom ? Une belle-mère à durée indéterminée : Quelle tragédie lorsqu'une mère voit son fils unique la délaisser pour une femme trop jeune pour être à la hauteur de ses exigences ? Une tête en trop : Lorsqu'on a vingt ans, perdre la tête est, somme toute, une occurrence assez courante et on arrive à s'en remettre assez facilement. Mais quand on a soixante-dix ans ? Roméo en Juillet : Un croque-mort qui prend son travail au sérieux a-t-il le droit de tomber éperdument amoureux d'une Valentine légère et volage ? Un hématome sur l'épaule : Le golf est un sport d'une grande violence, qui l'eut cru ? À cœur perdu : Quand on est aussi vieux que Thor, tomber amoureux d'une jeune artiste peintre réserve bien des surprises ? pas nécessairement celles qu'on aurait pu imaginer. 

La mort, cette empêcheuse de tourner en rond, est le fil rouge qui sinue d'un récit à l'autre pour nous rappeler que nous sommes sur terre en location de courte durée et qu'il suffit parfois d'un événement anodin pour que le bail soit annulé ?

Mon avis :
Tout d'abord, je tiens à remercier Chris EBouquin et Édith Couture Saint-André de m'avoir proposé ce service de presse.
C'est avec beaucoup de plaisir que je me suis plongée dans ce recueil rempli d'humour noir mais aussi d'une bonne dose de tendresse. Les situations décrites sont souvent cocasses, pour le plus grand plaisir du lecteur ! Même si je me doutais souvent de la chute avant qu'elle n'arrive, j'ai éprouvé une grande satisfaction à suivre les hésitations et autres errements des personnages.
Les personnages, c'est justement pour moi le gros point fort de l'auteur : elle parvient à nous camper des êtres d'un certain âge (voire d'un âge certain !) sans tomber dans le cliché des vieux sages. Au contraire, ses personnages sont vivants (quoique...), passionnés, capricieux... Bref, humains !
Quant à la plume d'Édith Couture Saint-André, elle est toute en simplicité, fluide. Seuls quelques choix de temps ont pu me surprendre sans pour autant me gêner.

Pour conclure, voilà un petit recueil vraiment très divertissant. N'hésitez pas à le découvrir à votre tour !

Villes de légende de Nathalie Bagadey - challenge #S4F3s2 #6

Nathalie Bagadey

     Titre : Villes de légende
     Auteur : Nathalie Bagadey
     Genre(s) : recueil de nouvelles, fantastique/fantasy (très léger)
     Nombre de pages : 149
     Édité par : indépendant (autoédition)
     Format : numérique (existera bientôt au format papier)

Présentation éditeur :
Grenade, Amsterdam, Carcassonne, Londres, Vienne, La Rochelle, Montréal, New York, La Havane, Édimbourg... Peut-être avez-vous déjà arpenté quelques unes de ces villes et apprécié leur beauté unique. Mais êtes-vous sûr(e) de les connaître vraiment ? Nathalie Bagadey entraîne à nouveau les lecteurs dans l'un de ces voyages dont elle a le secret et qui les mènera aux origines de la création littéraire. Un périple initiatique guidé par une entité mystérieuse, qui devrait ravir les amoureux de ces villes, ainsi que tous ceux qui aiment l'écriture et qui se reconnaîtront peut-être dans le parcours de "Genny". Voyagez, rêvez... Écrivez.
Mon avis :
J'ai profité de l'événement "Le 1er septembre j'achète un livre/ebook de SFFFH francophone" pour me procurer ce nouvel ouvrage de Nathalie Bagadey. J'avais lu et apprécié son premier roman (Éclosia ou l'Écosse des légendes).
Dans ce livre, on nage à cheval entre deux approches puisqu'il s'agit d'un recueil de nouvelles mais le fil rouge est tel qu'on pourrait également le lire comme un roman. J'avoue que j'ai presque eu une petite pointe de déception qu'il ne soit pas plus typé "nouvelles", il m'a parfois manqué une chute un peu plus marquée pour séparer chaque histoire.
Pour autant, j'ai beaucoup aimé ces voyages. La part accordée aux visites est importante, certains en seront peut-être gênés mais j'ai pour ma part adoré !
J'imagine que le petit clin d'œil à William Sheller pour Vienne l'élégante n'est pas un hasard...? (entre Vienne et le Carnet à spirale, j'ai beaucoup chantonné en lisant cette nouvelle !)
La plume de l'autrice est une fois de plus fluide et douce, très agréable.
Les personnages sont attachants. Nathalie Bagadey sait raconter les relations interpersonnelles avec une grande justesse.
Je me suis rapidement doutée où allait nous emmener le fameux fil rouge et je rongeais mon frein en attendant que l'héroïne, Genny, comprenne enfin ! J'ai aimé la petite touche un brin autobiographique et j'ai ressenti une vive émotion sur la fin du recueil. Probablement parce qu'il parle à une partie de moi... Mais je n'en dis pas plus au risque de spoiler et je vous laisse découvrir ce bel ouvrage.

Pour résumer, un recueil de nouvelles vraiment très agréable, à découvrir !





Une lecture qui compte pour le challenge #S4F3s2 de Xapur (Summer Short Stories of SFFF saison 2).

EnregistrerEnregistrer

mardi 6 septembre 2016

Le mardi sur son 31 (50) - Villes de légende de Nathalie Bagadey

Les Bavardages de Sophie

C'est « le mardi sur son 31 », l'occasion de faire découvrir notre lecture en cours via la citation d'une phrase trouvée à la page trente-et-une !

Aujourd'hui, je lis Villes de légende de Nathalie Bagadey et voici ce que l'on peut trouver à la fameuse page :
"À vingt ans, Genny garde le regard un peu rêveur qu’elle promenait déjà sur les hauteurs de Grenade."
Nathalie Bagadey

Et vous, que lisez-vous page 31 ?


EnregistrerEnregistrer